Formation durant une pandémie

Pratique interne

Durée

2020

Raison pour laquelle il a été développé

1. Manque d’équipements et de bonnes conditions pour l’enseignement obligatoire. En introduisant l’application obligatoire du programme d’études de base, le gouvernement a délégué de nouvelles tâches et responsabilités au personnel enseignant et aux parents, sans leur fournir les équipements appropriés, l’accès à Internet, les outils de communication et les plateformes éducatives. Le poids de l’apprentissage en ligne pèse désormais intégralement sur les épaules des parents et du personnel enseignant, qui ne bénéficient d’aucun soutien. 2. Manque de professionnalisme des institutions gouvernementales. Les institutions gouvernementales n’ont pas pu gérer les nouvelles tâches : le premier jour des examens d’entrée, les serveurs de la Commission centrale des examens contenant les feuilles d’évaluation ont dysfonctionné, remplaçant les examens d’entrée de 2020 par une copie des exercices de 2015. 3. Absence de décision pour l’annulation des examens. L’absence de décision concernant l’annulation des examens du huitième grade, pour lequel il ne reste que 19 jours, provoque stress et tension inutiles chez les élèves et leurs familles. Toute personne sensée sait parfaitement que passer cet examen dans sa forme actuelle, c’est-à-dire dans les écoles, mettrait en danger la santé et la vie de 350.000 élèves de huitième année, ainsi que celles de leurs familles et du personnel de l’éducation. Une situation similaire s’applique aux examens de terminale de cette année et aux 250.000 élèves qui doivent les passer. Raison pour laquelle, nous attendons un signal clair indiquant le report des examens ou une autre procédure d’inscription dans l’enseignement supérieur. 4. Aucune décision pour alléger le programme d’études de base. Surchargé, le nouveau programme d’études de base a été difficile à mettre en œuvre dans les écoles, un problème que souligne la communauté enseignante depuis plusieurs années. Il semblerait à présent qu’il soit impossible de l’appliquer à domicile. 5. Manque de soutien Le ministre ne soutient ni le personnel enseignant, ni les élèves, ni leurs familles. Il n’a aucune conscience des conditions difficiles dans lesquelles nous travaillons, il se contente d’imposer de nouvelles obligations, notamment administratives.

Activités

• Le syndicat polonais de l’enseignement mène actuellement une campagne d’information sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). • Le syndicat communique également chaque jour avec ses membres via sa propre application téléphonique gratuite. • Le syndicat, avec l’aide de spécialistes en informatique, a lancé un groupe spécial de soutien sur Facebook pour le personnel enseignant tenu d’organiser l’enseignement à distance : « TI pour l’éducation ». • Le syndicat publie son magazine hebdomadaire Głos Nauczycielski (la voix des enseignant·e·s), proposant des analyses et des conseils juridiques. • Le magazine est publié sur la page web du service d’information actuel du syndicat www.glos.pl. • Les syndicalistes ont lancé l’application Teamsy, qui leur permet d’organiser des visioconférences aux niveaux local et national. • Le syndicat tient la population informée de la situation de l’éducation via des équipes de journalistes (depuis l’imposition du confinement et l’impossibilité d’organiser des conférences de presse, la direction du syndicat polonais de l’enseignement enregistre elle-même ses déclarations, avant de les envoyer aux stations de radio, et communique avec les studios de télévision via Skype).

Résultats

• Après une longue période, le ministère de l’Education a accédé aux revendications du ZNP (octobre 2020) et a accordé au personnel enseignant une allocation unique d’environ 110 euros pour le travail à distance, afin de couvrir une partie des frais liés à l’achat d’équipements et la consommation d’énergie et permettre un accès à Internet de meilleure qualité. • A la demande du ZNP, l’association des psychologues a mis en place un service d’assistance téléphonique pour aider le personnel enseignant et les parents nécessitant une aide psychologique. • Google a répondu à l’appel du syndicat polonais de l’enseignement et envisage de soutenir le personnel enseignant et l’enseignement à distance. • Microsoft a répondu à l’appel du syndicat polonais de l’enseignement et envisage de soutenir les enseignant·e·s et l’enseignement à distance. • Le ministère de l’Education, les parlementaires et le Premier ministre ont été tenus informés des problèmes. • Nous menons actuellement une enquête en ligne sur l’apprenti

Financement

ZNP

Liens

Téléchargements

Pologne
ZNP
Partagez cette page