La contribution unique des enseignant·e·s dans le cadre de l’éducation de la petite enfance, l’importance des résultats positifs qu’il·elle·s apportent aux enfants et leur rôle dans l’élimination des écarts de résultats imputables à la pauvreté.

Pratique interne

Durée

En cours

Raison pour laquelle il a été développé

Cette campagne a été mise sur pied pour faire face à la diminution constante du nombre d’enseignant·e·s qualifié·e·s dans les établissements d’éducation de la petite enfance en Ecosse depuis ces dix dernières années et obtenir une réforme législative prévoyant un minimum de garanties légales pour mettre à disposition un nombre suffisant d’effectifs qualifiés dans les maternelles. Avant 2002, le code écossais des écoles limitait à vingt enfants par enseignant·e le nombre d’élèves par classe en maternelle. Toutefois, cette disposition statutaire a été remplacée par une loi supprimant le ratio élèves/enseignant·e et demandant uniquement aux autorités locales de prévoir un « accès à un·e enseignant·e » dans les maternelles. Depuis, les conséquences de cette flexibilité ont conduit à la suppression de postes d’enseignant·e·s dans un grand nombre d’établissements d’éducation de la petite enfance ou à l’adoption d’un modèle de prestation où les enseignant·e·s passent d’un établissement à l’autre pour travailler, les empêchant ainsi d’avoir de véritables interactions avec les enfants. Le nombre d’enseignant·e·s de l’éducation de la petite enfance ayant chuté de 39 % sur une période de dix ans en 2016, il était clair que les interprétations différentes et ambiguës entre « présence d’un·e enseignant·e » et « accès à un·e enseignant·e » au sein et entre les autorités ont conduit à des inégalités en ce qui concerne l’expérience des enfants. Des mesures étaient nécessaires pour inverser cette tendance et garantir que les enfants ne soient pas soumis à une « loterie des codes postaux », qui aurait eu comme conséquence de créer des inégalités dans les résultats des jeunes enfants et de certain·e·s des élèves les plus défavorisé·e·s. En 2016, l’EIS a financé une recherche menée par le groupe Child’s Curriculum sur la contribution du personnel enseignant qualifié au sein de l’enseignement maternel. Les résultats, publiés dans le document intitulé « Soutenir l’ambition : la contribution du personnel enseignant enregistré auprès du GTCS à l’éducation de la petite enfance », soulignent que les ambitions du gouvernement écossais visant à obtenir des résultats positifs dans la vie pour tous les enfants, y compris les initiatives visant à combler l’écart de réussite lié à la pauvreté, ont beaucoup moins de chances de pouvoir se réaliser si les enseignant·e·s, y compris les spécialistes de la petite enfance, ne sont pas reconnu·e·s et soutenu·e·s en tant que membres du personnel de l’éducation de la petite enfance. Les résultats de cette recherche et l’importance de l’investissement dans l’éducation de la petite enfance ont trouvé un écho dans les conclusions du rapport de l’OCDE « Education de la petite enfance et bien-être des enfants » (mars 2020). Ce rapport de l’OCDE met en avant que les mesures d’intervention précoce, visant à développer les besoins holistiques de l’enfant et à combler les lacunes dues à la pauvreté et aux situations défavorables sur le plan socio-économique, sont cruciales pour l’équité et l’amélioration des résultats de l’ensemble des élèves.

Activités

A la suite de la publication en 2016 de « Soutenir l’ambition : la contribution du personnel enseignant enregistré auprès du GTCS à l’éducation de la petite enfance », l’EIS a réaffirmé son engagement à se mobiliser pour lutter contre la diminution du nombre d’enseignant·e·s dans les maternelles, améliorer la qualité des prestations dans ce secteur et promouvoir l’inclusion de tous les jeunes enfants. Dans le cadre d’une stratégie globale, l’EIS a soumis, avec succès, sa candidature pour obtenir un financement de l’Union Modernisation Fund (UMF), un fonds d’aide à l’amélioration des syndicats, afin de pouvoir recruter un·e membre du personnel, qui serait responsable de soutenir la campagne pour l’éducation de la petite enfance. Des initiatives ont été prises au niveau institutionnel pour travailler avec les membres, enseigner dans les maternelles, collecter des données nationales sur les services d’éducation de la petite enfance et organiser des activités syndicales au niveau local pour promouvoir l’importance des enseignant·e·s de ce secteur. Avec moins de 800 enseignant·e·s (ETP) travaillant dans les maternelles écossaises en 2019, la personne responsable du secteur de la petite enfance a travaillé avec les membres pour créer une culture de l’engagement, développer des relations authentiques par le biais de réseaux informels au sein des associations locales et entre elles, et faciliter les discussions pour renforcer la confiance entourant leur identité professionnelle distincte, leur autonomie, leur pratique et leurs positions professionnelles. La réponse des enseignant·e·s de ce secteur a été positive. La plupart ont déclaré se sentir isolé·e·s et ont apprécié cette occasion de se réunir en tant que collectif et de renouer avec les valeurs professionnelles qui sous-tendent la pédagogie propre à l’éducation de la petite enfance. Cet engagement local a ensuite donné lieu à la création d’un réseau national informel, permettant aux enseignant·e·s de maternelle à travers le pays de partager leurs pratiques, leurs idéologies et leurs ambitions pour leur secteur. Malgré les problèmes engendrés par la pandémie de Covid-19, l’EIS a pu concrétiser cet engagement en organisant, en 2020, deux webinaires adressés aux enseignant·e·s de l’éducation de la petite enfance, un troisième étant prévu fin novembre. Le nombre d’enseignant·e·s de l’éducation de la petite enfance qui participent aux séances ne cesse d’augmenter, tout comme la confiance des membres dans leur affirmation du caractère unique de leur identité professionnelle et de leur contribution à la lutte contre la pauvreté infantile, à la promotion de l’inclusion et à la réduction des différences entre les résultats scolaires imputables à des conditions de vie défavorables. Face au développement de cette voix collective, l’EIS envisage à présent de créer son réseau national pour le personnel enseignant de l’éducation de la petite enfance, afin de pouvoir agir sur les politiques nationales en lien avec ce secteur et faire campagne en vue d’une réforme législative permettant de s’assurer que chaque enfant puisse être confié à du personnel qualifié dans les maternelles écossaises.

Résultats

• Les membres qui enseignent dans les maternelles au niveau local s’engagent davantage à améliorer le programme organisationnel. • Création d’un réseau informel au niveau national pour promouvoir des opportunités de formation professionnelle et renforcer la cohérence de la voix nationale collective du personnel enseignant de maternelle. • Création d’un réseau professionnel national pour le personnel enseignant de maternelle, afin de faire campagne en faveur d’une réforme législative et politique au niveau national et soutenir les programmes organisationnels locaux.

Financement

UMF

Liens

Scotland
Membres de syndicat
Partagez cette page